Qui sont les chasseurs de fantômes ?

Qu'est-ce qu'un chasseur de fantomes ?Les chasseurs de fantômes sont placés au-devant de la scène par de nombreuses émissions télévisées, telles que « Ghost Hunters », « Psychic Investigators” ou “Les flics du paranormal » ainsi que par des films cultes comme Ghostbusters (SOS fantômes). Oubliez les scénarios à la sauce hollywoodienne, car dans le monde réel, les chasseurs de fantômes sont ceux qui affrontent les esprits des défunts, les poltergeists, ou en de rares occasions, les démons, pour qu’ils ne viennent plus hanter des lieux.

Mais qui sont les véritables chasseurs de fantômes ?

Pour en savoir plus, poursuivez votre lecture pour découvrir quelques éléments de réponse à cette question.

Les fantômes sont parmi nous !

La croyance en l’existence d’entités invisibles et d’esprits des défunts remonte à la nuit des temps. À en croire les légendes de fantômes et de démons que l’on raconte aux enfants pour tester leur témérité. Cette croyance aux fantômes et aux forces maléfiques est présente dans quasiment toutes les civilisations, notamment en Orient et au Moyen-Orient. Et selon les croyances, ces entités peuvent être bienveillantes ou malveillantes.

Le culte des fantômes selon les civilisationsEn Chine, lors du Zhongyuanjie, la fête des fantômes se déroulant le quinzième jour du septième mois lunaire, les vivants offrent des repas et des offrandes ; ils organisent des cérémonies de respect, pour apaiser les esprits enfermés dans les limbes et dans les enfers.

Au Japon, certains croyants s’attirent les faveurs des esprits par des prières et des rituels, car leur passage dans l’autre monde leur confère un certain pouvoir sur l’existence des vivants.

En Arabie, les djinns sont des créatures surnaturelles, habitant les endroits abandonnés, le désert, les cimetières ou encore les forêts.

Quand faire appel aux chasseurs de fantômes ?

Tant que ces créatures ne dérangent pas les vivants, il n’y a pas de raisons de s’en inquiéter. Mais parfois, ces entités surnaturelles viennent hanter des habitations, des bureaux, des hôpitaux, ainsi que d’autres lieux de vie. Elles influencent sur la vie et perturbent la tranquillité des vivants. Dans ce cas, on demande poliment mais fermement aux esprits d’être plus discrets ou de quitter carrément les lieux. Il faut alors s’adresser aux chasseurs de fantômes, les personnes aptes à communiquer avec les esprits.

Être un chasseur de fantôme, un métier comme tant d’autres

Les chasseurs de fantômes ont-ils un don ?Le métier de chasseur de fantômes est moins populaire que celui des voyants et médiums. Et pourtant, il fait appel à des capacités extraordinaires, appelées perceptions extra-sensorielles (PSI) telles que la télépathie et la télékinésie. Ce don particulier, catégorisé par beaucoup de gens comme de la pseudoscience, permet d’entrer dans le domaine du paranormal.

Rappelons que le domaine du paranormal englobe tous les phénomènes hypothétiques qui révéleraient la présence de forces naturelles inconnues de la science et qui défient les lois de la physique. Les différentes manifestations de fantômes, d’ectoplasmes et de revenants, en font partie car elles ne sont perceptibles que par les personnes dotées de perceptions extra-sensorielles (PSI).

En quoi consiste le métier de chasseur de fantômes ?

Le métier de chasseur de fantômes consiste à identifier la présence d’entités, normalement invisibles aux communs des mortels, mais dont la présence peut être ressentie par une certaine catégorie de personnes, en l’occurrence les chasseurs de fantômes. Ces derniers entrent en contact avec ces esprits, afin de déterminer les causes de leur présence sur le lieu. Le métier de chasseur de fantôme ne consiste pas seulement à les chasser, mais aussi à les aider à trouver la paix éternelle. C’est seulement après qu’ils demandent poliment et fermement à l’esprit de quitter les lieux ou d’être plus discret, à l’avenir.

Les conditions nécessaires pour devenir un bon chasseur de fantômes

Un bon chasseur de fantôme doit être un médium, doté de la capacité d’entrer en communication avec les entités invisibles, pouvant être des revenants (les esprits des défunts), des fantômes ou des esprits frappeurs ou poltergeists. Ces manifestations fantomatiques sont, en général, le fruit de mécontentement ou de tristesse de l’esprit qui hante le lieu. Ainsi, il faut que les chasseurs de fantômes soient capables d’échanger avec les occupants invisibles du lieu qu’il doit purifier.

Faut-il être courageux pour être chasseur de fantômes ?

Les chasseurs de fantômes courageux ?Etant donné que les esprits ne sont pas toujours bienveillants, un bon chasseur de fantôme doit être téméraire. Il ne doit pas se laisser facilement impressionner par les différentes manifestations fantomatiques, car pour défendre leur « territoire », certains fantômes peuvent se montrer agressifs.

Il est important d’avoir un esprit ouvert, vu que les manifestations surnaturelles surviennent de différentes façons : brusques chutes de températures, lumières vacillantes, frôlements, déplacements d’objets, bruits inhabituels, etc. À cela s’ajoute l’âme d’un investigateur, puisque le chasseur de fantôme doit baser son intervention sur les récits des témoins oculaires.

Comment devenir chasseur de fantômes ?

Le métier de chasseurs de fantômes est à la portée de tous, à condition d’avoir l’esprit ouvert et d’être disposé à accepter les manifestations paranormales. C’est évident que les sceptiques ne pourront pas devenir des chasseurs de fantômes. En effet, comment entrer en contact avec des entités dont on ne croit pas l’existence ?

Y a t-il une préparation à suivre pour être chasseur de fantômes ?

Ceux qui aspirent à devenir chasseurs de fantômes doivent toutefois s’y préparer aussi bien mentalement que physiquement. Il faut donc commencer par une formation auprès d’une école spécialisée en parapsychologie ou auprès d’un centre spécialisé dans l’étude des phénomènes paranormaux et psychiques. Il est également essentiel de connaître les techniques d’enquêtes avant de se lancer tête baissée sur terrain. Un bon chasseur de fantôme doit savoir différencier les phénomènes physiques dus aux interférences électriques et/ou électromagnétiques des manifestations paranormales. D’où l’intérêt de bien connaître les rudiments de la biologie humaine, de la physique et aussi ceux de l’ingénierie électrique/électromagnétique.

Y a t-il des équipements spécifiques pour les chasseurs de fantômes ?

Les équipement d'un chasseur de fantômesUn bon chasseur de fantômes doit disposer d’un équipement adéquat, tel qu’un détecteur de fluctuation d’énergies, un détecteur de champs électromagnétiques, une caméra vidéo avec vision nocturne ou une caméra thermique et d’autres gadgets technologiques pour les enquêtes paranormales.

Comme tout bon enquêteur, un chasseur de fantômes doit être en mesure d’interroger les témoins oculaires. Il doit être apte à démêler les vrais témoignages des faux, car les résultats de l’enquête lui permettront d’en savoir plus sur le type de fantômes qui hante les lieux.

Vu l’importance de l’expérience dans ce genre d’entreprise, les apprentis chasseurs de fantômes, doivent apprendre les ficelles du métier auprès des chasseurs de fantômes renommés avant de se lancer.

Consulter
https://www.sosvoyants.com/article/qui-sont-les-chasseurs-de-fantomes/